Le maître des livres – Tome 1 – Umiharu Shinohara

ob_8648f4_20140914-1103364ème de couverture
À la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.
Une histoire passionnante centrée sur la littérature et Mikoshiba, le « sommelier du livre pour enfant ».

Capture d’écran 2015-01-09 à 18.39.20

Est-ce que l’on peut vraiment tomber par hasard dans une bibliothèque sans aimer véritablement les livres? Alors même si on l’ignore au début, très vite, dès que l’on se met dans une histoire, l’addiction vient vite et après on ne peut pas s’en passer. Alors direction la bibliothèque pour enfants de La Rose Trémière.

Après un dernière verre avec ces collègues, Myamoto tout éméché se ballade dans un parc en réfléchissant à sa vie et à sa famille. Il voit de la lumière et va voir ce qui peut être encore ouvert si tardivement. A sa grande surprise, c’est une bibliothèque jeunesse. Il décide de rentrer et va se faire accueillir un peu brutalement par Mikoshiba. Il ne tolère pas trop les ivrognes mais va en profiter pour lui donner un livre. Et à partir de ce moment, toute sa vie va changer car il va prendre un énorme plaisir à la lecture et va venir tous les jours à la bibliothèque. Il va rencontrer des enfants qui vont apprendre l’écoute grâce aux bons conseils de lecture des bibliothécaire. Même une maman, va apprendre à laisser son fils respirer et s’ouvrir aux pouvoirs des mots.

maitrelivres2

Mikoshiba : Ce n’est pas toi qui choisis les livres… Mais les livres qui te choisissent.

Un extraordinaire manga qui montre le pouvoir des livres et le plaisir de la lecture. Une fois que l’on trouve un bon livre, il est difficile de ne pas céder à la tentation d’en trouver de nouveaux pour renouveler ce plaisir. Quelle magnifique ode à la lecture. En plus, on ne peut pas parler de livres sans citer des références alors ici on rencontre L’île au trésor de Stevenson, Nils Holgersson de Selma Lagerlöf, des romans de Ranpo Edogawa. Les livres emplissent les rayons et ils sont tous de magnifiques histoires. La passion des mots raisonnent à chaque page. Quel régal de lecture.

maitrelivres3

Dès que l’on grandit, on a tendance à éviter les livres pour enfants… de peur de se voir traiter de gamin par les autres. (…) Mais moi aussi, c’est aujourd’hui que je me rends compte… du nombre de livres… que j’aurais rêvé de lire étant jeune.
Je me demande même ce que l’enfant que j’ai été… aurait pensé en lisant ces livres à l’époque…

J’ai vraiment adoré cette histoire. Quel hommage fabuleux aux livres et à ceux qui lisent… Pour une fois que l’on rend hommage aux lecteurs, c’est un vrai plaisir. J’ai une hâte de lire la suite.

99950158_o

Mikoshiba : Quel est le problème des livres pour enfants ?!
Tu te crois suffisamment adulte pour avoir le droit de considérer comme stupide… la lecture de livres pour enfants ?!
Ou peut-être vas-tu prétendre avoir déjà lu tous les bouquins qui se trouvent ici ?
Ce serait faire preuve d’une grande stupidité que de considérer comme débiles des œuvres que l’on n’a jamais lues ! 

Etre Bibliothécaire – Claude Poissenot

51ygLY9MHzL._SY300_4ème de couverture
On compte plus de 30000 bibliothécaires en France mais ce métier reste mal connu. Quelle est au quotidien sa réalité ? Quelles sont les connaissances et les compétences attendues pour l’exercer ? Pourquoi et comment devient-on bibliothécaire ? Le livre cherche à répondre à ces questions en s’appuyant sur l’expérience de bibliothécaires et en présentant les mutations successives des bibliothèques. A l’heure où le développement technologique bouleverse nos rapports à l’information, il est nécessaire de mieux comprendre les bibliothèques d’aujourd’hui, et de présenter leur situation réelle, loin des idées reçues. Les témoignages de bibliothécaires aident à apprécier ce qui fait le bonheur de l’exercice du métier mais aussi les contraintes qu’il impose. On découvre ainsi que les bibliothécaires aiment à la fois les livres (mais aussi la musique, les films, etc.) et ceux – le public- à qui ils s’adressent. Partons à leur rencontre…

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

 

Le métier de bibliothécaire est un métier riche et très diversifié. On peut souvent avoir des aprioris sur cet emploi alors pour aller au delà, les éditions Lieux Dits propose une collection qui présente les différents aspects cette profession.

Lorsqu’on fréquente souvent les bibliothèques ou les médiathèques, on a l’impression que les bibliothécaires ne font pas grand chose à part attendre derrière des postes pour l’emprunt ou le retour des documents. Toutefois, les tâches à effectuer sont plus diversifié que l’accueil public. Outre la commande des ouvrages, les agents mettent en place de activités, des actions envers différents publics pour les sensibiliser à la lecture, à la musique, au cinéma… De plus, il existe de nombreuses bibliothèques différentes comme les BM (Bibliothèque Municipale ou intercommunale), les BDP (Bibliothèque Départementale de Prêt), les BS (Bibliothèque Spécialisée) ou encore les BCD (Bibliothèque Centre de Documentation).

Le métier de bibliothécaire débute dès l’Antiquité. En effet, les premières bibliothèques étaient des lieux de conservations des tablettes, des rouleaux où sont inscrits des textes historiques, astrologiques, astronomiques, des dictionnaires et des prédications. En Egypte au IIIème siècle, la bibliothèque d’Alexandrie avait pour fonction de rassembler tous les textes qui pouvaient exister dans le monde. Puis, c’est le tour des abbayes, des couvents et des monastères de récolter et conserver les documents.

Au Moyen-Age, l’essor des universités fait que les bibliothèques touchent un public plus étendu. Avec l’apparition de l’imprimerie en 1454, la quantité d’ouvrages à conserver est en augmentation. Les religieux, les savants et les étudiants confrontent leurs idées. C’est à la Révolution Française, en 1789, que l’idée de l’instruction des masses apparait. Les livres confisqués aux membres du clergé, aux nobles émigrés et sociétés savantes vont être conservés. Le personnel va travailler à son inventaire et sa conservation mais aucun public n’accède à ces informations. Au 19ème siècle, sous l’impulsion de municipalité ou d’associations des bibliothèques populaires fleurissent sur la nation et prendra plus d’ampleur à partir de la première guerre mondiale. En 1924, ouvre la première bibliothèque pour enfants sur Paris : L’heure joyeuse. A partir de ce moment, les lieux s’ouvrent à tous les publics pour leur faire découvrir le savoir, la culture, l’évasion et le divertissement.

Travailler dans une bibliothèque demande de nombreux savoirs et surtout une passion. Car cela reste un métier de passionné de lectures, de mots, d’informatique, d’internet, d’envie de partager et de transmettre. Il ni a pas une façon identique de travailler mais des façons de faire différentes selon les lieux, les villes et les objectifs fixés. D’ailleurs, on trouve trois témoignages de professionnels du livre qui présente leur travail et l’importance que cela a pour eux. Un regard plus concret et moins théorique qui donne du réel à ce métier. Mais attention on parle des points positifs du métier tout comme des points négatifs comme le salaire, la non reconnaissance du public ou des élus, le fait de ne pas pouvoir s’investir autant qu’on le souhaiterait.

Un excellent ouvrage pour aller au dessus des idées préconçues et aussi pour découvrir un métier qui peut en séduire plus d’un. Simple, clair et efficace, une bonne découverte qui je suis persuadée vous fera regarder autrement votre bibliothécaire.

Merci à Manika pour le lien 🙂

Les carnets de Cerise – Le livre d’Hector – Tome 2 – Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Les-Carnets-de-Cerise-tome-2-couverture-743x1024

Cerise revient dans un nouveau tome pour de nouvelles aventures. Apparu dans toutes les bonnes librairies en octobre 2012, elle nous revient toujours aussi charmante dans une nouvelle enquête surprenante. Etes-vous prêt pour cette rencontre?

Lire la suite

Mémoires d’une bibliothécaire – Brigitte Sibertin-Blanc Durand

libraires

Mémoires d’une bibliothécaire
Brigitte Sibertin-Blanc Durand
Editeur : Confluences, Le Amis de la bibliothèque de Compiègnes et La Société historique de Compiègne
Nombre de pages : 122
Publication : 1 avril 2004

« Il faisait un temps délicieux ce jour-là, « un ciel pur, un azur sans nuage », ce premier septembre de l’année 1962, à Compiègne : c’est le jour où, fraîche émoulue de l’Ecole de Chartres et âgée de vingt-quatre ans, je prenais ma fonction de conservateur de la Bibliothèque municipale de la ville, et m’installais dans le petit bureau vitré de la place du Change, ignorant encore que j’y accomplirais toute ma carrière, c’est-à-dire toute ma carrière, c’est-à-dire trente six ans et demi ! »

L’histoire débute ainsi. Brigitte Sibertin-Blanc Durand raconte son parcours professionnel au sein d’un bibliothèque. Après l’école de Chartres, elle va faire toute sa carrière au sein d’une même ville. Elle raconte le développement d’une bibliothèque aussi bien au niveau économique avec l’augmentation du nombre d’habitants et par conséquent d’abonnés et de nouveaux espaces à créer. Qui prend en compte aussi avec l’évolution dans les supports présents, l’informatisation, l’apparition des cd, des dvd, le partenariat avec des structures locales que cela soit le musée ou le libraire. Le fond local est la plus value de ce lieu qui s’enrichit au cours du temps.

On suit l’évolution des liens, des intérêts de cette femme passionnée, par le lieu pour en créer un vrai endroit de partage, de découverte et aussi d’échanges. Un bon moment de lecture qui me donne envie d’aimer encore plus ma médiathèque.

challenge-2challenge-le-nez-dans-les-livres