The Sapphires – Original soudtrack

imgres-1

Les Saphirs est un film sorti en août 2012, réalisé par Wayne Blair qui parle de la création d’un groupe musical en Australie composé de trois soeurs aborigènes et de leur cousine. Un irlandais de passage va les aider et va les propulser sur les devants de la scène.
L’histoire se déroule en 1968 lors de la guerre du Vietnam, où le groupe va se produire pour motiver les troupes à l’effort de guerre.
Mais la toile de fond du film est la ségrégation des aborigènes en Australie. Les jeunes enfants le moins typés étaient enlevés à leur famille et étaient placés dans des familles blanches afin de leur inculqué une vraie éducation. On les coupait définitivement de leur culture et de leur famille. Un fait historique bien souvent ignoré, même en Australie même.
Les chants sont dynamiques et énergiques parlant de cette ségrégation, de la souffrance de peuple et aussi de l’amour.

Un film qui m’avait beaucoup touché par son histoire et aussi les voix de ces demoiselles si touchantes. Mais à l’écoute de l’album, je n’ai pas retrouvé l’énergie du film et l’émotion qu’il m’avait procuré. Cela reste assez sympathique mais n’est pas indispensable.

 


Circa – Wunderkrammer

circa-300x225

La Villette donne une véritable place au cirque moderne au sein de ces structures comme la Grande Halle pour permettre aux spectateurs de découvrir des compagnies du monde entier hors pair. Elle présente en ce moment la compagnie australienne Circa avec le spectacle Wunderkrammer (La chambre des merveilles) jusqu’au 30 décembre 2012.

7 artistes sur scène. 3 femmes et 4 hommes. Une scène rectangulaire entourées de luminaires fluos, ils arrivent de façon un peu désordonnée sur des musiques de styles radicalement différents de Kraftwerk à du pseudo Yann Tiersen en passant par Bach. Monté comme un cabaret, les numéros se succèdent pour surprendre toujours un peu plus le spectateurs qui ne sait pas à quoi s’attendre. J’ai été émerveillé par les portées que cela soit entre hommes, homme/femme, femme/homme et de même le mat chinois, que j’affectionne beaucoup. Et que dire du strip-tease sur un trapèze ou du passage d’un ballon entre le nez et la bouche. Juste que le cabaret est là et respire par ces artistes talentueux et perfectionnistes.

Malgré un style qui m’a paru décousu, sans vrai fil conducteur et malgré les gens qui toussent, qui se mouchent, des ados avec leurs portables, j’ai été emmené dans un autre univers. Le temps m’a paru passé vite. Si je devais résumé en un mot ce spectacle, je dirais surprenant.

vu le 27 décembre 2012

Ce qu’en dit la presse :
 Le Barbican theatre, London – « WunderKammer, un mélange époustouflant de nouveu cirque, cabaret et vaudeville. Sexy, drôle et explosif. »

Culture.fr – « Un spectacle étonnant et plein d’humour, où sept acrobates font naître et disparaître mille et un mirages »

Timeout Paris – « Quatre-vingt minutes virtuoses où la pesanteur n’a visiblement pas son mot à dire »

Blog « Une parisienne s’émerveille » – « Circa, un voyage d’émotions »

artistikrezo.com – « Les sept acrobates nous font passer du rire à la sensualité, à travers des moments d’angoisse spontanée »

Critique de Pariscope sur premiere.fr – « L’émotion, la douceur, l’humour […] On est heureux en les admirant »

Blog OsezLeRomantisme.com – « Ces acrobates sont des virtuoses, et réussissent à faire de leurs corps des choses incroyables »

Libération – « Une plaisante création des Australiens de Circa sur une BO du tonnerre »

Présentation spectacle La Villette : www.villette.com
S
ite de la compagnie : circa.org.au