La dernière petite enveloppe bleue – Maureen Johnson

unnamed-24ème de couverture
Ginny Blackstone pensait avoir vécu la plus grande aventure de sa vie l’été de ses dix-sept ans. Treize petites enveloppes bleues, léguées par sa tante adorée avant de mourir, l’avaient envoyée à la découverte de l’Europe et d’elle-même, seule avec son petit sac à dos.Treize… moins une, qui avait disparu avec le vol de son sac. Quelques mois plus tard, Ginny reçoit un mystérieux message d’Angleterre : un certain Oliver a récupéré la fameuse enveloppe. Sa dernière aventure l’attend, de Londres à paris, d’Amsterdam à Dublin, cette fois accompagnée d’un ex, d’un futur et d’une rivale…

Capture d’écran 2015-01-23 à 09.54.17

Maureen Johnson, après le succès de son roman 13 petites enveloppes bleues et à la demande de ces nombreux fans a décidé de faire une suite. Elle sera consacrée au dernier courrier reçu d’où le titre : La dernière petite enveloppe bleue. Une nouvelle aventure pour Ginny Blackstone qui va découvrir le monde à nouveau grâce à sa tante, Peg.

Peu de temps, après le décès de sa tante adorée, Ginny reçoit une enveloppe l’invitant à se rendre dans son appartement aux Etats-Unis. Là, elle va avoir un ensemble d’enveloppe qu’elle devra ouvrir à un moment précis dans un pays au monde bien précis. Toutefois, lors de son dernier voyage, on lui vole son sac à dos dans lequel il y a toutes les enveloppes dont la 13ème. Le drame….. Mais voilà, après qu’elle soit de retour chez ces parents, l’école reprend, elle va recevoir un mail d’un fameux Olivier, qui a la dernière lettre. D’ailleurs, il va lui mettre un cours extrait. Comment a-t’il récolter son adresse? On ne sait pas.

On parle de Docteur Who :)

On parle de Docteur Who 🙂

Il veut bien lui remettre à certaines conditions. Cette lettre va lui permettre de retrouver une oeuvre d’art de sa tante qui est très côté et il veut la moitié des bénéfices de la vente. Elle n’a pas le choix de partir avec lui. Par chance, son ex et sa copine vont se joindre à leur voyage à travers l’Europe pour la protéger. Bien entendu, il va leur arriver des aventures rocambolesques avec des rencontres surprenantes. Ces voyages dynamisent la lecture et permet de d’apprendre à connaitre les personnages et de s’attacher à eux.

unnamed-2

J’ai eu quelques difficultés à bien rentrer dans l’histoire que j’avais trouvé moins dynamique que le premier roman et puis je me suis laissée happée. On s’attache à Ginny qui hésite et qui a peur de tout, très souvent. Heureusement, les premiers voyages lui ont permis de prendre plus confiance en elle et change son regard sur autrui : l’inconnu. J’adore cette ado de 18 ans qui réfléchit à son avenir, se demande dans quelle fac s’inscrire, comment aimer, cela veut dire quoi être amoureux…. Le roman se lit facilement et à une très grande vitesse. D’ailleurs, si il y avait une suite, je pense que je l’aurais dévoré tout comme le premier tome et ce dernier.

unnamed-5

Une histoire bien sympathique qui même si elle s’adresse à des ados filles entre 14 et 16 ans, elle convient aussi très bien à des plus grandes de plus de 30 ans. Il ne faut pas oublier qu’importe l’âge, quand on aime on a de nouveau 14 ans avec l’appareil dentaire. Léger, sympathique et légèrement drôle, ce roman vaut le coup d’un détour car on voyage, son s’évade et on sourit simplement.

Lire mon avis sur le premier tome : 13 petites enveloppes bleues – Maureen Johnson

Du bruit dans l’art ! – Andy Guérif et Edouard Manceau

9782358321594FS4ème de couverture
Ça chuchote, ça clapote, ça beugle, ça ronfle, ça sonne… On ne
s’entend plus ici ! Après Le Code de l’art et 1 et 1 font 3, Andy Guérif fait un retour tonitruant avec Du Bruit dans l’art, un ouvrage surprenant où onomatopées et oeuvres se répondent en un joyeux capharnaüm qui ravira les lecteurs de tous âges. Étonnante boîte à bruits, ce livre met en résonance 30 oeuvres d’art et 30 bruits. Une approche aussi impertinente que drôle… Chut ! Apprenez à écouter les oeuvres.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

 

 

Aller à la rencontre de l’Art peut parfois créer des appréhensions sur l’incompréhension de ce que l’on peut voir. Andy Guérif et Edouard Manceau chez Palette décide de présenter l’art avec humour et dérision, ce qui met tout de suite à l’aise. Prêt pour aventure visuelle?

L’oeuvre, qu’importe l’année de réalisation, se confronte à une onomatopée qui lui correspond. Ainsi le livre débute, sur une double page, avec à droit sur fond jaune le mot Bang avec en face l’oeuvre de Damian Ortega de 2007, Controller of the Universe. Puis cela s’enchaîne avec le HAAAAA pour bien entendu, Le Cri d’Edvard Munch de 1893. Puis les sons s’enchaînent en passant par OUIIINN, AAA…Tchoum, GUILI-GUILI ou Chut…. Avec en face, des peintures, gravures, objets… de Gustave Doré, Fontana, Dubuffet, Magritte, Basquiat…qui prennent un autre sens et qui fait bien rire.

bruits-presse-5

J’ai beaucoup aimé les deux hommes qui rient de Yue Min Jun avec Free and at Leisure 12 avec le mot en face Prout ou la fameuse peinture avec une femme qui se pince le téton de l’autre avec en fond une femme faisant de la couture (Gabrielle d’Estrées et une de ses soeurs) de l’Ecole de Fontainebleau avec en mot Pouët Pouët. Et dans un style plus sobre, deux portraits (un homme et une femme) (Tommaso di Folco Portinari) du 15ème de Hans Memling qui sont en prières avec les mots Clap clap clap.

imgres

Un voyage tout en rire et sourire à travers l’histoire de l’art en trente oeuvres. Il est drôle de voir qu’un simple petit mot peut changer le regard d’une oeuvre et le fait qu’elle puisse rester de façon plus pérenne dans la mémoire. Alors n’hésitez pas à faire du Bruit dans l’Art.

La peinture à travers les siècles – Caroline Desnoëttes

51Z19QSX6TL._SY300_4ème de couverture 
Cet album est une fête pour les yeux, une rencontre gourmande avec 18 chefs-d’oeuvre de la peinture.
Venez vous promener dans les toiles, observer les couleurs, examiner les détails agrandis…
Puis amusez-vous à soulever les rabats pour découvrir les textes cachés. Ceux-ci vous initent à regarder, à jouer, et éclairent la lecture du tableau.
Le plus grands auront, en fin d’ouvrage, un complément foisonnant sur l’histoire de l’art.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Il est bien difficile de connaître la peinture aussi bien les artistes, que les toiles que le sens de l’image. Albin Michel jeunesse propose de partir à la découverte de dix-huit toiles à travers le temps et de dévoiler leur histoire avec Regarde le peinture à travers les siècles.

Afin de partir à la découverte de l’Histoire de l’art, dix-huit peintures réalisées entre le 14ème et le 20ème nous sont proposées en deux parties. La première, sur une double page avec à droite on voit la peinture entière et sur la page de gauche des détails de le peinture qui sont sur des papiers mobiles. Le premier qui se soulève donne des explications sur la peinture globale et le deuxième qui s’ouvre nous donne les couleurs principales de la palette utilisée. Ainsi on commence avec Le Mois d’août : départ pour la chasse au faucon de Jean de Limbourg (fin XIV – 1416), puis on poursuit avec La Vierge du chancelier Rolin de Jean Van Eyck (vers 1390 – 1441), La Joconde, portrait de Mona Lisa de Léonard de Vinci (1452 – 1519), Les Nymphéas, étude d’eau : Le Matin n°1 de Claude Monnet (1840 – 1926) pour finir avec Le Cantique des cantiques IV de Marc Chagall (1887 – 1985).

En deuxième partie, les styles et genres picturaux sont expliqués via les peintures découvertes dans un langage clair et concis. Ainsi on passe du style gothique avec l’enluminure  de l’extrait des Très Riches du duc de Berry, puis les primitifs flamands avec Jean Van Eyck en passant par le mouvement littéraire et artistique romantique qui s’est développé dans toute l’Europe, dans la première moitié du XIXème pour terminer avec l’art figuratif et abstrait. La découverte y est totale et permet de voir l’éventail des styles et des techniques qui ont beaucoup changés et évolués avec le temps. En plus ici pas de jugement de valeur, juste une présentation et un constat avec des grands noms pour légitimer le choix.

Un livre très intéressant pour une découverte ou redécouverte des grands maîtres de la peinture représentatif d’une époque, d’une façon de pensée et de concevoir le monde. Le format et la qualité du papier apportent un plus au confort de lecture. Une bonne initiation à l’art qui donne envie de poursuivre l’envie d’apprendre.